Cyberattaques : sommes-nous les maillons faibles de la protection des données ?

La réponse est oui, certainement. Plusieurs cyberattaques récentes, notamment contre Viamedis et Almerys, deux prestataires de tiers payant pour le compte des mutuelles de santé, rappellent la nécessité de renforcer la protection des données sensibles. Le recours à des mots de passe fort est une étape essentielle pour limiter les impacts d’une cyberattaque.

Quels seraient les deux points communs entre ces deux cyberattaques visant ces opérateurs du Tiers payant ? La compromission de plusieurs comptes de professionnels de santé ayant accès à ses plateformes.

C’est l’occasion de rappeler que 𝗹𝗮 𝗽𝗿𝗼𝘁𝗲𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝗰𝗼𝗺𝗽𝘁𝗲𝘀 nécessité la mise en place de différentes mesures préventives pour limiter les impacts des cyberattaques.

Les mots de passe forts sont essentiels pour protéger les données sensibles des entreprises. Voici pourquoi :

  1. Complexité accrue : Un mot de passe fort est composé de plusieurs éléments, tels que des chiffres, des lettres (majuscules et minuscules) et des caractères spéciaux. Cette complexité rend plus difficile pour les cybercriminels de deviner ou de casser le mot de passe.
  2. Résistance aux attaques par force brute : Les attaques par force brute consistent à essayer toutes les combinaisons possibles de mots de passe jusqu’à trouver le bon. Un mot de passe fort avec une longueur suffisante rend cette méthode inefficace.
  3. Protection contre le vol d’identifiants : Les mots de passe faibles sont souvent la porte d’entrée pour les pirates informatiques. Un mot de passe fort réduit le risque de vol d’identifiants et d’accès non autorisé.
  4. Conformité aux réglementations : Le RGPD (Règlement général sur la protection des données) exige que les entreprises mettent en place des mesures de sécurité pour protéger les données personnelles de leurs clients. 

Voici une liste, non exhaustive, de mesures qu’il convient de mettre en place :

Protéger les données sensibles des entreprises est crucial pour garantir la sécurité et la confidentialité des informations. Voici quelques méthodes essentielles :

Restriction des accès : Limitez l’accès aux informations confidentielles uniquement aux personnes autorisées.

Chiffrement des données : Appliquez le chiffrement aux données sensibles, en particulier lorsqu’elles sont transmises.

Contrôles des accès : Mettez en place des politiques strictes pour contrôler qui peut accéder aux données et à quel moment.

Sauvegardes régulières : Effectuez des sauvegardes fréquentes pour protéger les données contre la perte due à des incidents tels que des pannes matérielles, des erreurs humaines ou des attaques. Sans oublier de vérifier que les sauvegardes sont bien faites et de faire de temps en temps des tests de restauration de données… Ces mesures qui sont notamment intégrées à un Plan de continuité d’activité (PCA).

Formation des employés : Sensibilisez les employés aux bonnes pratiques de sécurité, notamment la gestion des mots de passe et la détection des tentatives de phishing.

Gestion des droits d’administrateur : Limitez les droits d’administrateur aux utilisateurs qui en ont réellement besoin.

Surveillance continue : Surveillez activement les activités suspectes et les tentatives d’accès non autorisées.

En combinant ces méthodes, les entreprises peuvent renforcer leur posture de sécurité et protéger efficacement leurs données sensibles contre les cyberattaques.

Partager :

Dans la même catégorie

Publié le : 02/04/2024

Comment une cyberassurance peut renforcer le niveau de sécurité de votre entreprise

Découvrir
Publié le : 28/03/2024

7 bonnes pratiques que les petites entreprises peuvent suivre pour se protéger contre les cyberattaques 

Découvrir
Publié le : 26/03/2024

La gestion post-crise : évaluer, apprendre et améliorer le PRA

Découvrir
error: Le contenu est protégé !!