Caliopen doit etre aussi facile que Gmail

Soutenu par Gandi et La Quadrature du Net, ce projet vise un objectif ambitieux et louable : renforcer la protection des correspondances privées. Explications avec Laurent Chemla, cofondateur de Gandi.

 

Propos recueillis par Philippe Richard

 

SecuriteOff : Quel est le constat de départ du projet Caliopen ?
Laurent Chemla : Le constat de départ est double : la surveillance de masse est trop facile et le grand public n’est pas prêt à faire des sacrifices pour l’éviter. Quant aux entreprises, si elles utilisent Gmail, c’est de notre faute. Nous, les techniciens, nous avons laissé tomber la messagerie depuis 20 ans. Aujourd’hui, l’installation et la configuration d’un serveur avec

OR
OR