Généralement, on utilise un texte en faux latin (le texte ne veut rien dire, il a été modifié), le Lorem ipsum ou Lipsum, qui permet donc de faire office de texte d’attente. L’avantage de le mettre en latin est que l’opérateur sait au premier coup d’oeil que la page contenant ces lignes n’est pas valide, et surtout l’attention du client n’est pas dérangée par le contenu, il demeure concentré seulement sur l’aspect graphique.

La face numérique de la crise COVID-19 – Devenez « antifragiles »[1]

Eric FILIOL ENSIBS Vannes & HSE, Moscou   La…

"GDPR Analyzer" : un outil libre de mesure de la conformité d’un site web avec le RGPD

Le Règlement Général de la Protection des Données personnelles…

Applications e-banking et sites : bonnet d’âne pour les banquiers !

Divers tests non intrusifs de sécurité, de respect de la vie…

Méthodologie d’analyse d’objets connectés

Un grand nombre de personnes déclarent connaître leurs objets…

UEFI : l’univers avant le Big Bang !

Que se passe-t-il réellement au démarrage de l’ordinateur ?…

RGPD : Microsoft trop curieux

Le mécanisme de collecte de données de télémétrie utilisé…

Vers une meilleure sécurité pour les objets connectés

Les objets connectés font parler d’eux depuis des années…

Usurpation d'identité 3.0 : les évolutions à prévoir

par Éric Filiol ESIEA – Laboratoire (C + V)O Vous êtes…

Données personnelles et RGPD : les nouvelles obligations des entreprises

Le 25 mai prochain, le Règlement Général sur la Protection…